L’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac

© Ian Davies

L’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac

© Ian Davies

À propos de l'Observatoire

Créé en 1993, l’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac (OOT) est l’un des programmes de recherche d’Explos-Nature. Sa mission consiste à acquérir des données sur les populations d’oiseaux migrateurs et plus particulièrement sur les espèces boréales, afin d’évaluer leurs tendances démographiques. L’Observatoire forme également des ornithologues et sensibilise le public à l’égard du phénomène des migrations, de l’écologie de la forêt boréale et des populations d’oiseaux qui en dépendent.

À propos de l'Observatoire

Créé en 1993, l’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac (OOT) est un des programmes de recherche d’Explos-Nature.

Sa mission consiste à acquérir des données sur les populations d’oiseaux migrateurs et plus particulièrement sur les espèces boréales, afin d’évaluer leurs tendances démographiques. L’Observatoire forme également des ornithologues, sensibilise le public à l’égard du phénomène des migrations, de l’écologie de la forêt boréale et des populations d’oiseaux qui en dépendent.

Recherche et Éducation

Les travaux de recherche de l’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac (OOT) évaluent la santé de populations d’oiseaux, autrement difficile à étudier. Grâce à sa position nordique, l’OOT est en mesure d’avoir des données de premier plan sur plusieurs espèces indicatrices boréales et arctiques, ainsi que sur des espèces plus couramment observées dans l’Est de l’Amérique du Nord.

Les programmes de recherche scientifique de l’OOT se divisent en 3 grands volets :

  • le suivi de la migration
  • le succès reproducteur
  • l’éducation

Le programme des suivis de la migration a débuté en 1993 avec la mise en place de relevés visuels qui s’effectue par l’observation stationnaire des oiseaux migrants en grand nombre le long de la rive nord du Saint-Laurent. Afin de mieux comprendre les variations annuelles et d’estimer le succès reproducteur, une station de baguage a quant à elle été mise en place dès 1995. L’année suivante, s’ajoutait un programme de suivi des populations de la Petite Nyctale et de la Nyctale de Tengmalm. Depuis sa création, l’OOT est membre de plusieurs réseaux nord-américains, dont le Réseau canadien de Surveillance des Migrations (RCSM), un réseau qui effectue des tendances de populations à partir de plus de 30 stations canadiennes.

Ces travaux permettent de recueillir de précieuses données (nombre d’individus, nombre de juvéniles, ratio mâle/femelle, condition physique) afin de mieux connaître et de suivre l’état des populations de ces oiseaux dans le Nord-Est québécois. Dans plusieurs projets de recherche gouvernementaux et universitaires, les données accumulées par l’OOT ont permis la publication de plusieurs dizaines d’articles scientifiques dans des revues internationales renommées.

Services scientifiques

Baguage

Relevés visuels

Biologistes-ornithologues

Utilisation de données

Analyse de données

Rédaction

L’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac offre la prestation de services scientifiques en ornithologie, selon les disponibilités :

  • droits d’utilisation de ses données scientifiques de suivis de populations d’oiseaux en migration,
  • réalisation de travaux scientifiques de terrain par des employé.e.s ornithologues,
  • analyse de données,
  • ou rédaction de textes scientifiques.

Recherche - Ornithologie

Les travaux de recherche de l’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac (OOT) évaluent la santé de populations d’oiseaux, autrement difficile à étudier. Grâce à sa position nordique, l’OOT est en mesure d’avoir des données de premier plan sur plusieurs espèces indicatrices boréales et arctiques, ainsi que sur des espèces plus couramment observées dans l’Est de l’Amérique du Nord.

Les programmes de recherche scientifique de l’OOT se divisent en trois grands volets :

  • le suivi de la migration
  • le succès reproducteur
  • l’éducation

Le programme des suivis de la migration a débuté en 1993 avec la mise en place de relevés visuels qui s’effectue par l’observation stationnaire des oiseaux migrants en grand nombre le long de la rive nord du Saint-Laurent. Afin de mieux comprendre les variations annuelles et d’estimer le succès reproducteur, une station de baguage a quant à elle été mise en place dès 1995. L’année suivante, s’ajoutait un programme de suivi des populations de la Petite Nyctale et de la Nyctale de Tengmalm. Depuis sa création, l’OOT est membre de plusieurs réseaux nord-américains, dont le Réseau canadien de Surveillance des Migrations (RCSM), un réseau qui effectue des tendances de populations à partir de plus de 30 stations canadiennes.

Ces travaux permettent de recueillir de précieuses données (nombre d’individus, nombre de juvéniles, ratio mâle/femelle, condition physique) afin de mieux connaître et de suivre l’état des populations de ces oiseaux dans le Nord-Est québécois. Dans plusieurs projets de recherche gouvernementaux et universitaires, les données accumulées par l’OOT ont permis la publication de plusieurs dizaines d’articles scientifiques dans des revues internationales renommées.

Services scientifiques

Baguage

Relevés visuels

Biologistes-ornithologues

Utilisation de données

Analyse de données

Rédaction

L’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac offre la prestation de services scientifiques en ornithologie, selon les disponibilités :

  • droits d’utilisation de ses données scientifiques de suivis de populations d’oiseaux en migration,
  • réalisation de travaux scientifiques de terrain par des employé.e.s ornithologues,
  • analyse de données,
  • ou rédaction de textes scientifiques.

Publications scientifiques de l'Observatoire d'oiseaux de Tadoussac

  • Dumas, P.-A., P. Côté, J. Lemaître. 2022. Analyse des tendances des populations d’oiseaux de proie diurnes du Québec, Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, Direction de l’expertise sur la faune terrestre, l’herpétofaune et l’avifaune, Service de la conservation de la biodiversité et des milieux humides, gouvernement du Québec, Québec, 1-82 (téléchargement)
  • Bégin-Marchand, C., A. Desrochers, J. A. Tremblay et P. Côté. 2020. Comparing fall migration of three Catharus species using a radio-telemetry netwok. Animal Migration, 7 (1) : 1-8. (téléchargement)
  • Brisson-Curadeau, É., K. H. Elliott et P. Côté. 2019. Factors influencing fall departure phenology in migratory birds that bred in northeastern North America. The Auk, 137 : 1-14. (téléchargement)
  • Savard, J.-P., M. Cousineau et B. Drolet. 2012. Exploratory analysis of correlates of the abundance of Rusty Blackbirds (Euphagus carolinus) during fall migration. Écoscience, 18 : 402-408.
  • Gagnon, F., J. Ibarzabal, J.-P. L. Savard, M. Bélisle, et P. Vaillancourt. 2011. Autumnal patterns of nocturnal passerine migration in the St. Lawrence estuary region, Quebec, Canada: a weather radar study. Canadian Journal of Zoology, 89 : 31-46.
  • Gagnon, F., Ibarzabal, J., Savard, J. P. L., Vaillancourt, P., Belisle, M., & Francis, C. M. 2011. Weather effects on autumn nocturnal migration of passerines on opposite shores of the St. Lawrence estuary. The Auk, 128 (1) : 99-112.
  • Gagnon, F., M. Bélisle, J. Ibarzabal, P. Vaillancourt et J.-P. Savard. 2010. A comparison between nocturnal aural counts of passerines and radar reflectivity from a canadian weather surveillance radar. The Auk, 127, p. 119-128. (téléchargement)
  • Ibarzabal, J., P. Côté et B. Drolet. 2009. Tadoussac : sentinelle ornithologique de la forêt boréale au parc national du Saguenay. Le Naturaliste Canadien, 133 : 27-31. (téléchargement)
  • Berthiaume, E., M. Bélisle et J.-P. Savard. 2009. Incorporating detectability into analyses of population trends based on hawk counts : a double-observer approach. The Condor, vol. 111, p. 43-58.
  • Farmer, C.J., R.J. Bell, B. Drolet, L.J. Goodrich, E. Greenstone, D. Grove, D.J.T. Hussell, D. Mizrahmi, F.J. Nicoletti et J. Sodergren, 2008. Trends in autumn counts of migratory raptors in northeastern North America, 1974–2004. Dans : Bildstein K.L., J. Smith et E. Ruelas Inzunza (édit.). The state of North America’s birds of prey. Hawk Mountain Sanctuary, Orwigsburg, p. 180–215. (téléchargement)
  • Huot, M., Ibarzabal, J. 2007. A comparison of the age-class structure of black-backed woodpeckers found in recently burned and unburned boreal coniferous forests in eastern Canada. Annales zoologici fennici, 49 : 191-196.
  • Côté, M., Ibarzabal, J., St-Laurent, M.-H., Ferron, J and Gagnon, R. 2007. Age-dependent response of migrant and resident Aegolius owl species to small rodent population cycles in the eastern Canadian boreal forest. Journal of Raptor Research, 16-25.
  • Buidin, C., Rochepault, Y., Savard, M., Savard, et J.-P. Savard. 2006. Breeding range extension of the Northern Saw-whet Owl in Quebec. The Wilson Journal of Ornithology. 118 (3) : 411-413. (téléchargement)
  • Desrochers, A., K.A. Otter, M. Bélisle, J.R. Olson. 2007. Landscape ecology, behavior and conservation issues. Dans Ecology and behavior of chickadees and titmice: an integrated approach. Otter, K. A. [ed]. Oxford University Press, Oxford.
  • Limoges, B., 2002. ZICO de Tadoussac, une fenêtre sur la Boréalie, plan de conservation. Union québécoise pour la conservation de la nature, Parc du Saguenay, la Fédération canadienne de la nature et Études d’oiseaux Canada, 69 p. (téléchargement)
  • Desrochers, A. 2001. Jacques Ibarzabal. Le Naturaliste canadien 125(1) : 3-4. (téléchargement)
  • Savard, J.-P.L & Ibarzabal, J. 2001. Le suivi des oiseaux de la forêt boréale à l’observatoire d’oiseaux de Tadoussac : une opportunité unique au Québec. Le Naturaliste canadien 125(3) : 47-52. (téléchargement)
  • Ibarzabal, J. 1999. Tadoussac : un site de migration d’oiseaux de proie. Le Naturaliste canadien 123(3) : 11-18. (téléchargement)
  • Bélisle, M., L. Imbeau, and M. J. Mazerolle. 2001. Dénombrements de rapaces diurnes par l’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac: recommandations pour l’analyse statistique des tendances de populations. Observatoire d’oiseaux de Tadoussac. Programme de recherche de Explos-Nature, Beauport, Québec, Canada.
  • Savard, M. et Ibarzabal, J. 1996. Prévalence du parasitisme par Ornithomya anchineuria Speiser (Diptera : Hippoboscidae) lors de la migration automnale des passereaux Tadoussac: premiers résultats. Fabreries, vol 21 : 98-100. (téléchargement)
  • Devost, I., F. Shaffer, J. A. Tremblay, P. Paré, P. Côté, C. Bégin-Marchand, F. Gagnon, V. Lamarre, P-A. Dumas.2019. Natural habitat use during breeding season and migration patterns of a northern population of Chimney Swifts (Chaetura pelagica), Affiche présentée lors du congrès de la Société des ornithologistes du Canada, du 27 au 30 août 2019
  • Bégin-Marchand, A. Desrochers, J. A. Tremblay et P. Côté. 2019. Comparing migration strategies of three Catharus thrush species using a radio-telemetry network. Présentation lors du congrès de la Société des ornithologistes du Canada, le 28 août 2019
  • Côté, P. 2017. Massive eruptions of finches along the St. Lawrence river. 2nd International Bird Observatory Conférence, 27 octobre 2017, Cape May, USA.
  • Bégin-Marchand, C., A. Desrochers, J. A. Tremblay et P. Côté. Understanding thrush migration using an innovative radio-telemetry network. 2nd International Bird Observatory Conférence, 29 octobre 2017, Cape May, USA.
  • Savard, J.-P., B. Drolet et M. Cousineau. 2007. Evidence of a four years population cycle in Rusty Blackbirds (Euphagus carolinus). The Rusty Blackbirds workshop, USDA Forest-Service, Greenville, Mississippi (USA).
  • Berthiaume, E. 2006. Le peuple observateur, surveillance des oiseaux migrateurs à l’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac. Conférence au Congrès des ornithologues amateurs du Québec, Saint-Hyacinthe, Québec, 28 octobre 2006.
  • Berthiaume, E., M. Bélisle et J.-P. Savard, 2006. Should detectability be included in hawk count population trend analysis? Présentation lors du symposium « Raptor Migration, Ecology and Conservation in the New World » au IVth North American Ornithological Conference. 7 octobre 2006. Veracruz, Mexique.
  • Drolet, B., J.-P. Savard, J, Ibarzabal, A.C. Coughlan et M. Cousineau. 2006. Bird migration monitoring : A window on boreal and arctic ecosystems. Affiche présentée lors du 4e North American Ornithological Conference, 3-7 octobre 2006, Veracruz, Mexique. (téléchargement)
  • Épisode 1 – Mission SNAP Québec – Si j’avais les ailes d’un oiseau, je partirais pour… Tadoussac! 2023. (Youtube).
  • Épisode 2 – Mission SNAP Québec – « L’oiseau, c’est une idée dans l’air ». 2023. (Youtube).
  • Épisode 3 – Mission SNAP Québec – Une pluie de parulines. 2023. (Youtube).
  • Côté, P. 2020. Des migrations à hauts risques. QuébecOiseaux, 31 (3) : 20-25.
  • Côté, P. 2019. Migrations à 100 km/h. QuébecOiseaux, 30 (3) : 15-19.
  • Gorman, J. 2018. A river of warblers : The greatest birding day of my life. New-York Times, le 31 mai 2018 (lien web).
  • Gélinas, G. 2018. Quand il pleut des parulines. Le Soleil. Québec, le 30 mai 2018, p. 8 (lien web).
  • Faut pas rêver. 2018. Le Québec, aux couleurs de l’été indien. France 3, le 26 novembre 2018 (lien web, à partir de 1h48)
  • Côté, P., J. Tremblay, Y. Aubry, C. Bégin-Marchand et A. Desrochers. 2017. Motus : les migrateurs suivis de près et en tout temps. QuébecOiseaux, 29 (1) : 26-30.
  • Côté, P. 2015. La Petite Nyctale, maintenant mieux connue. QuébecOiseaux, 27 (1) : 20-25.
  • Fou des oiseaux. 2015. Un observatoire sur les dunes. Saison 1, épisode 6. Unis TV.
  • Le Code Chastenay. 2014. Oiseaux migrateurs sous observation à Tadoussac. Télé-Québec, le 21 janvier 2014. (lien web du reportage)
  • Samson, J. 2013. Une visiteuse de l’Ouest à Tadoussac. Le Soleil. Québec, le 30 novembre 2013. (lien web)
  • Côté, P. et Y. Desautels. 2013. Nouvelle technique de capture des passereaux boréaux à Tadoussac! Bulletin de conservation. SÉPAQ, p. 34-36.
  • Samson, J. 2013. Une visiteuse de l’Ouest à Tadoussac. Le Soleil. Québec, le 30 novembre 2013.
  • Dickey, M-H. 2012. Tadoussac : Migrations sous observation. QuébecOiseaux, 24 (1) : 14-24.
  • Samson, J. 2012. Tadoussac célèbre les oiseaux migrateurs. Le Soleil. Québec, le 8 septembre 2012. (lien web)
  • Samson, J. 2011. Une nuit sur les dunes de Tadoussac. Le Soleil. Québec, le 1er octobre 2011. (lien web)
  • Découverte. 2010. La migration des oiseaux, les facteurs inconnus. Radio-Canada, le 7 novembre 2010. (lien web du reportage)
  • Diotte, S. 2009. Tadoussac : paradis ornithologique?. La Presse. Montréal, le 19 septembre 2009. (téléchargement)
  • Kennedy, S. 2009. Festival des migrateurs de la Haute-Côte-Nord. Les rapaces volent la vedette. Journal Haute Côte-Nord Ouest. Forestville, le 30 septembre 2009.
  • Côté, P. 2008. L’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac : sentinelle de la forêt boréale/The Observatoire d’oiseaux de Tadoussac : Sentinel of the Boreal Forest. Birdwatch Canada , Hiver 2008 42 : 15-17.7
  • Desautels, Y. et P. Côté. 2008.Une année exceptionnelle pour le suivi des populations de nyctales à Tadoussac. Bulletin de conservation. SÉPAQ, p. 21
  • Pygeon, P. 2007. La vallée de la biodiversité fait des heureux. Plein Jour en Haute-Côte-Nord. Forestville, le 7 juillet 2007.
  • Bouliane, M. 2006. Dans le ciel de Tadoussac. La Presse. Montréal, le 21 octobre 2006. Cahier Vacances/Voyage, p.16.
  • Gingras, P. 2006. À tire-d’aile : Émouvante rencontre. La Presse. Montréal, le 19 novembre 2006. Cahier Actuel, p.10.
  • Berthiaume, E. 2006. Bon vent! Les phénomènes météorologiques régissant la migration des rapaces diurnes. Québec Oiseaux 18 (1) :10-14.
  • Kennedy, S. 2006. Un événement unique à l’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac. Journal Haute Côte-Nord Ouest. Forestville, le 25 août 2006.
  • Gingras, P. 2005. Les dunes aux oiseaux. La Presse, 2 octobre 2005 : 14. (téléchargement)
  • Nadeau, E. & P. Brassard. 2005. Visite à l’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac. L’Ornithologique 15(4) : 8-11.
  • Gingras, P. . 2005. À tire-d’aile : les dunes aux oiseaux. La Presse.Montréal, le 2 octobre 2005. Cahier Actuel, p. 15.
  • Savard, M. 2001. Jacques Ibarzabal : des oiseaux plein les poches. QuébecOiseaux 13(1) : 32-33. (téléchargement)
  • Beaucher, S. 1998. La bague aux pattes. Franc-Vert 14(6) : 15. (téléchargement)
  • Perron, N. 1997. Lorsqu’une passion se transforme en observatoire. In vivo. 17 (4) : 8-9, 20.
  • Ibarzabal, J. 1996. Tadoussac: un record chez les rapaces. QuébecOiseaux 7(4) : 12-13.
  • Ibarzabal, J. 1994. Tadoussac fait ses preuves comme site de migration des oiseaux de proie. QuébecOiseaux 6(1) : 18-21. (téléchargement)
  • Ibarzabal, J. 1993. Un défilé impressionnant d’oiseaux de proie à Tadoussac. QuébecOiseaux 5(1) : 21-24. (téléchargement)

Publications scientifiques de l'Observatoire d'oiseaux de Tadoussac

  • Dumas, P.-A., P. Côté, J. Lemaître. 2022. Analyse des tendances des populations d’oiseaux de proie diurnes du Québec, Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, Direction de l’expertise sur la faune terrestre, l’herpétofaune et l’avifaune, Service de la conservation de la biodiversité et des milieux humides, gouvernement du Québec, Québec, 1-82 (téléchargement)

  • Bégin-Marchand, C., A. Desrochers, J. A. Tremblay et P. Côté. 2020. Comparing fall migration of three Catharus species using a radio-telemetry netwok. Animal Migration, 7 (1) : 1-8. (téléchargement)
  • Brisson-Curadeau, É., K. H. Elliott et P. Côté. 2019. Factors influencing fall departure phenology in migratory birds that bred in northeastern North America. The Auk, 137 : 1-14. (téléchargement)
  • Savard, J.-P., M. Cousineau et B. Drolet. 2012. Exploratory analysis of correlates of the abundance of Rusty Blackbirds (Euphagus carolinus) during fall migration. Écoscience, 18 : 402-408.
  • Gagnon, F., J. Ibarzabal, J.-P. L. Savard, M. Bélisle, et P. Vaillancourt. 2011. Autumnal patterns of nocturnal passerine migration in the St. Lawrence estuary region, Quebec, Canada: a weather radar study. Canadian Journal of Zoology, 89 : 31-46.
  • Gagnon, F., Ibarzabal, J., Savard, J. P. L., Vaillancourt, P., Belisle, M., & Francis, C. M. 2011. Weather effects on autumn nocturnal migration of passerines on opposite shores of the St. Lawrence estuary. The Auk, 128 (1) : 99-112.
  • Gagnon, F., M. Bélisle, J. Ibarzabal, P. Vaillancourt et J.-P. Savard. 2010. A comparison between nocturnal aural counts of passerines and radar reflectivity from a canadian weather surveillance radar. The Auk, 127, p. 119-128. (téléchargement)
  • Ibarzabal, J., P. Côté et B. Drolet. 2009. Tadoussac : sentinelle ornithologique de la forêt boréale au parc national du Saguenay. Le Naturaliste Canadien, 133 : 27-31. (téléchargement)
  • Berthiaume, E., M. Bélisle et J.-P. Savard. 2009. Incorporating detectability into analyses of population trends based on hawk counts : a double-observer approach. The Condor, vol. 111, p. 43-58.
  • Farmer, C.J., R.J. Bell, B. Drolet, L.J. Goodrich, E. Greenstone, D. Grove, D.J.T. Hussell, D. Mizrahmi, F.J. Nicoletti et J. Sodergren, 2008. Trends in autumn counts of migratory raptors in northeastern North America, 1974–2004. Dans : Bildstein K.L., J. Smith et E. Ruelas Inzunza (édit.). The state of North America’s birds of prey. Hawk Mountain Sanctuary, Orwigsburg, p. 180–215. (téléchargement)
  • Huot, M., Ibarzabal, J. 2007. A comparison of the age-class structure of black-backed woodpeckers found in recently burned and unburned boreal coniferous forests in eastern Canada. Annales zoologici fennici, 49 : 191-196.
  • Côté, M., Ibarzabal, J., St-Laurent, M.-H., Ferron, J and Gagnon, R. 2007. Age-dependent response of migrant and resident Aegolius owl species to small rodent population cycles in the eastern Canadian boreal forest. Journal of Raptor Research, 16-25.
  • Buidin, C., Rochepault, Y., Savard, M., Savard, et J.-P. Savard. 2006. Breeding range extension of the Northern Saw-whet Owl in Quebec. The Wilson Journal of Ornithology. 118 (3) : 411-413. (téléchargement)
  • Desrochers, A., K.A. Otter, M. Bélisle, J.R. Olson. 2007. Landscape ecology, behavior and conservation issues. Dans Ecology and behavior of chickadees and titmice: an integrated approach. Otter, K. A. [ed]. Oxford University Press, Oxford.
  • Limoges, B., 2002. ZICO de Tadoussac, une fenêtre sur la Boréalie, plan de conservation. Union québécoise pour la conservation de la nature, Parc du Saguenay, la Fédération canadienne de la nature et Études d’oiseaux Canada, 69 p. (téléchargement)
  • Desrochers, A. 2001. Jacques Ibarzabal. Le Naturaliste canadien 125(1) : 3-4. (téléchargement)
  • Savard, J.-P.L & Ibarzabal, J. 2001. Le suivi des oiseaux de la forêt boréale à l’observatoire d’oiseaux de Tadoussac : une opportunité unique au Québec. Le Naturaliste canadien 125(3) : 47-52. (téléchargement)
  • Ibarzabal, J. 1999. Tadoussac : un site de migration d’oiseaux de proie. Le Naturaliste canadien 123(3) : 11-18. (téléchargement)
  • Bélisle, M., L. Imbeau, and M. J. Mazerolle. 2001. Dénombrements de rapaces diurnes par l’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac: recommandations pour l’analyse statistique des tendances de populations. Observatoire d’oiseaux de Tadoussac. Programme de recherche de Explos-Nature, Beauport, Québec, Canada.
  • Savard, M. et Ibarzabal, J. 1996. Prévalence du parasitisme par Ornithomya anchineuria Speiser (Diptera : Hippoboscidae) lors de la migration automnale des passereaux Tadoussac: premiers résultats. Fabreries, vol 21 : 98-100. (téléchargement)
  • Devost, I., F. Shaffer, J. A. Tremblay, P. Paré, P. Côté, C. Bégin-Marchand, F. Gagnon, V. Lamarre, P-A. Dumas.2019. Natural habitat use during breeding season and migration patterns of a northern population of Chimney Swifts (Chaetura pelagica), Affiche présentée lors du congrès de la Société des ornithologistes du Canada, du 27 au 30 août 2019
  • Bégin-Marchand, A. Desrochers, J. A. Tremblay et P. Côté. 2019. Comparing migration strategies of three Catharus thrush species using a radio-telemetry network. Présentation lors du congrès de la Société des ornithologistes du Canada, le 28 août 2019
  • Côté, P. 2017. Massive eruptions of finches along the St. Lawrence river. 2nd International Bird Observatory Conférence, 27 octobre 2017, Cape May, USA.
  • Bégin-Marchand, C., A. Desrochers, J. A. Tremblay et P. Côté. Understanding thrush migration using an innovative radio-telemetry network. 2nd International Bird Observatory Conférence, 29 octobre 2017, Cape May, USA.
  • Savard, J.-P., B. Drolet et M. Cousineau. 2007. Evidence of a four years population cycle in Rusty Blackbirds (Euphagus carolinus). The Rusty Blackbirds workshop, USDA Forest-Service, Greenville, Mississippi (USA).
  • Berthiaume, E. 2006. Le peuple observateur, surveillance des oiseaux migrateurs à l’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac. Conférence au Congrès des ornithologues amateurs du Québec, Saint-Hyacinthe, Québec, 28 octobre 2006.
  • Berthiaume, E., M. Bélisle et J.-P. Savard, 2006. Should detectability be included in hawk count population trend analysis? Présentation lors du symposium « Raptor Migration, Ecology and Conservation in the New World » au IVth North American Ornithological Conference. 7 octobre 2006. Veracruz, Mexique.
  • Drolet, B., J.-P. Savard, J, Ibarzabal, A.C. Coughlan et M. Cousineau. 2006. Bird migration monitoring : A window on boreal and arctic ecosystems. Affiche présentée lors du 4e North American Ornithological Conference, 3-7 octobre 2006, Veracruz, Mexique. (téléchargement)
  • Épisode 1 – Mission SNAP Québec – Si j’avais les ailes d’un oiseau, je partirais pour… Tadoussac! 2023. (Youtube)
  • Épisode 2 – Mission SNAP Québec – « L’oiseau, c’est une idée dans l’air ». 2023. (Youtube)
  • Épisode 3 – Mission SNAP Québec – Une pluie de parulines. 2023. (Youtube)

  • Côté, P. 2020. Des migrations à hauts risques. QuébecOiseaux, 31 (3) : 20-25.
  • Côté, P. 2019. Migrations à 100 km/h. QuébecOiseaux, 30 (3) : 15-19.
  • Gorman, J. 2018. A river of warblers : The greatest birding day of my life. New-York Times, le 31 mai 2018 (lien web).
  • Gélinas, G. 2018. Quand il pleut des parulines. Le Soleil. Québec, le 30 mai 2018, p. 8 (lien web).
  • Faut pas rêver. 2018. Le Québec, aux couleurs de l’été indien. France 3, le 26 novembre 2018 (lien web, à partir de 1h48)
  • Côté, P., J. Tremblay, Y. Aubry, C. Bégin-Marchand et A. Desrochers. 2017. Motus : les migrateurs suivis de près et en tout temps. QuébecOiseaux, 29 (1) : 26-30.
  • Côté, P. 2015. La Petite Nyctale, maintenant mieux connue. QuébecOiseaux, 27 (1) : 20-25.
  • Fou des oiseaux. 2015. Un observatoire sur les dunes. Saison 1, épisode 6. Unis TV.
  • Le Code Chastenay. 2014. Oiseaux migrateurs sous observation à Tadoussac. Télé-Québec, le 21 janvier 2014. (lien web du reportage)
  • Samson, J. 2013. Une visiteuse de l’Ouest à Tadoussac. Le Soleil. Québec, le 30 novembre 2013. (lien web)
  • Côté, P. et Y. Desautels. 2013. Nouvelle technique de capture des passereaux boréaux à Tadoussac! Bulletin de conservation. SÉPAQ, p. 34-36.
  • Samson, J. 2013. Une visiteuse de l’Ouest à Tadoussac. Le Soleil. Québec, le 30 novembre 2013.
  • Dickey, M-H. 2012. Tadoussac : Migrations sous observation. QuébecOiseaux, 24 (1) : 14-24.
  • Samson, J. 2012. Tadoussac célèbre les oiseaux migrateurs. Le Soleil. Québec, le 8 septembre 2012. (lien web)
  • Samson, J. 2011. Une nuit sur les dunes de Tadoussac. Le Soleil. Québec, le 1er octobre 2011. (lien web)
  • Découverte. 2010. La migration des oiseaux, les facteurs inconnus. Radio-Canada, le 7 novembre 2010. (lien web du reportage)
  • Diotte, S. 2009. Tadoussac : paradis ornithologique?. La Presse. Montréal, le 19 septembre 2009. (téléchargement)
  • Kennedy, S. 2009. Festival des migrateurs de la Haute-Côte-Nord. Les rapaces volent la vedette. Journal Haute Côte-Nord Ouest. Forestville, le 30 septembre 2009.
  • Côté, P. 2008. L’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac : sentinelle de la forêt boréale/The Observatoire d’oiseaux de Tadoussac : Sentinel of the Boreal Forest. Birdwatch Canada , Hiver 2008 42 : 15-17.7
  • Desautels, Y. et P. Côté. 2008.Une année exceptionnelle pour le suivi des populations de nyctales à Tadoussac. Bulletin de conservation. SÉPAQ, p. 21
  • Pygeon, P. 2007. La vallée de la biodiversité fait des heureux. Plein Jour en Haute-Côte-Nord. Forestville, le 7 juillet 2007.
  • Bouliane, M. 2006. Dans le ciel de Tadoussac. La Presse. Montréal, le 21 octobre 2006. Cahier Vacances/Voyage, p.16.
  • Gingras, P. 2006. À tire-d’aile : Émouvante rencontre. La Presse. Montréal, le 19 novembre 2006. Cahier Actuel, p.10.
  • Berthiaume, E. 2006. Bon vent! Les phénomènes météorologiques régissant la migration des rapaces diurnes. Québec Oiseaux 18 (1) :10-14.
  • Kennedy, S. 2006. Un événement unique à l’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac. Journal Haute Côte-Nord Ouest. Forestville, le 25 août 2006.
  • Gingras, P. 2005. Les dunes aux oiseaux. La Presse, 2 octobre 2005 : 14. (téléchargement)
  • Nadeau, E. & P. Brassard. 2005. Visite à l’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac. L’Ornithologique 15(4) : 8-11.
  • Gingras, P. . 2005. À tire-d’aile : les dunes aux oiseaux. La Presse.Montréal, le 2 octobre 2005. Cahier Actuel, p. 15.
  • Savard, M. 2001. Jacques Ibarzabal : des oiseaux plein les poches. QuébecOiseaux 13(1) : 32-33. (téléchargement)
  • Beaucher, S. 1998. La bague aux pattes. Franc-Vert 14(6) : 15. (téléchargement)
  • Perron, N. 1997. Lorsqu’une passion se transforme en observatoire. In vivo. 17 (4) : 8-9, 20.
  • Ibarzabal, J. 1996. Tadoussac: un record chez les rapaces. QuébecOiseaux 7(4) : 12-13.
  • Ibarzabal, J. 1994. Tadoussac fait ses preuves comme site de migration des oiseaux de proie. QuébecOiseaux 6(1) : 18-21. (téléchargement)
  • Ibarzabal, J. 1993. Un défilé impressionnant d’oiseaux de proie à Tadoussac. QuébecOiseaux 5(1) : 21-24. (téléchargement)

Utilisation des données de l'OOT

L’OOT vise à ce que ses données et ses informations soient largement accessibles à tous les membres de son organisation, ainsi qu’aux autres personnes ou organismes. Le but est de permettre le développement collectif de l’ornithologie, de faciliter le suivi des populations d’oiseaux et de protéger les espèces en péril ou convoitées tout en favorisant la recherche scientifique.

L’OOT désire encourager les membres (actuels ou anciens) de son organisation ou toute autre personne à publier les résultats ou découvertes basé.e.s en totalité ou en partie sur les données de l’OOT dans des revues scientifiques ou tout autre média approprié.

À moins d’indications contraires, les données mises à la disposition des chercheurs/auteurs le sont dans la mesure où ils s’engagent, de bonne foi, à ce que ces données soient utilisées uniquement aux fins identifiées dans l’Accord d’utilisation et de publication des données (p. ex. : la publication identifiée, une thèse, une communication orale ou affichée), si le chercheur/auteur veut utiliser les mêmes données à d’autres fins que celles spécifiées initialement, il doit établir avec la direction de l’OOT un nouvel Accord d’utilisation et de publication des données ou s’entendre sur des modifications de l’accord déjà conclu. Aucune des données fournies par l’OOT ne peut être distribuée à d’autres personnes que celles clairement identifiées comme les auteurs de la demande.

Avant que les données soient mises à la disposition des chercheurs/auteurs ou tout autre utilisateur, l’OOT doit recevoir un exemplaire du Formulaire d’accès aux données & Accord d’utilisation et de publication des données (téléchargement) dûment complété (section 1 seulement) comportant une proposition écrite (1-2 pages maximum) précisant la nature et le sujet de la recherche ainsi que le type de données requises. Si la demande est jugée acceptable, la section 2 de cette demande, qui mentionne les coûts et les conditions s’il y a lieu, sera complétée et sera retourné au demandeur pour l’acceptation des conditions et la signature. Les données demandées seront remises au demandeur une fois que le formulaire signé sera reçu et que la facture sera acheminé au demandeur, le cas échéant.

L’OOT chargera des coûts pour l’obtention de ses données, selon les tarifs en vigueur, déterminés par la direction. Ces tarifs pouvant être inférieurs ou nuls si les demandeurs œuvrent au sein d’un organisme à but non lucratif ou encore s’il s’agit de partenaires de l’OOT. Toutes les décisions concernant les coûts associés à la demande seront prises par la direction. Les coûts, s’il y en a, seront clairement identifiés dans l’Accord d’utilisation et de publication des données.

Depuis 2008, les promoteurs de projets éoliens ont l’obligation de comparer les données d’inventaire de rapaces diurnes récoltées dans le cadre d’études d’impact avec celles des stations de dénombrement qui existent au Québec, soit l’Observatoire d’Oiseaux de Tadoussac (automne seulement), le belvédère Raoul-Roy situé dans le parc national du Bic (printemps seulement) et celui de Saint-Stanislas-de-Kostka dans la région de Montréal (printemps seulement). Le tout est spécifié dans le Protocole d’inventaires d’oiseaux de proie dans le cadre de projets d’implantation d’éoliennes au Québec, du MRN.

En 2024, le coût de la base de données des relevés visuels de rapaces à Tadoussac est établi à 4350 $ (plus taxes) pour chacune des années de suivi.

Si une demande pour des données inclut un proposé de recherche ou de rédaction qui prévoit une contribution significative de membres de l’OOT, alors les détails sur le rôle des membres, doivent être spécifiés clairement dans l’Accord d’utilisation et de publication des données. De plus, les chercheurs/auteurs, de pair avec la direction de l’OOT, doivent alors établir clairement dans l’Accord d’utilisation et de publication des données, la liste et l’ordre des auteurs de la production visée par la demande. L’objectif de cette exigence étant de clarifier les intentions de chacun afin d’éviter les malentendus à propos de la liste et l’ordre des auteurs et afin de respecter les autres Accords de diffusion et de publication des données en vigueurs ou toute autre entente liant l’OOT avec l’un de ses partenaires. Cette préoccupation vise à ce que toutes les personnes impliquées dans le projet proposé et dans la préparation du manuscrit soient traitées de façons équitables. Les chercheurs/auteurs acceptent de soumettre la liste des auteurs de la production avant la soumission officielle ou la publication pour approbation par la direction de l’OOT. La liste et l’ordre des auteurs pourront être modifiés par rapport à l’entente originale avec le consentement des deux partis afin de tenir compte de changements survenus lors du déroulement du projet.

Dans le cas d’une production interne à l’OOT, les chercheurs/auteurs s’engagent à signaler dans toutes les productions faisant usage, en totalité ou en partie, de données ou d’informations provenant de l’OOT, l’ensemble des partenaires de l’OOT. La liste des partenaires sera établie en fonction des années associées aux données. Elle sera fournie par la direction de l’OOT et spécifiée dans l’Accord d’utilisation et de publication des données. Dans le cas d’une production externe à l’OOT, les chercheurs/auteurs s’engagent à signaler dans toutes les publications ou autres communications faisant usage, en totalité ou en partie de données ou d’informations provenant de l’OOT, la provenance de ces données ou de ces informations en indiquant la source de la manière suivante : « Observatoire d’oiseaux de Tadoussac (OOT), corporation Explos-Nature » .

La révision des articles par l’OOT avant la soumission à une revue scientifique ou la publication d’un rapport est requise par courtoisie, surtout lorsque les travaux, la politique ou les pratiques de l’OOT ou d’un de ses partenaires sont le sujet de la discussion ou des conclusions. La révision est exigée lorsqu’un des membres de l’OOT est co-auteur de la publication. Les chercheurs/auteurs doivent comprendre que la publication de résultats liés aux travaux de l’OOT ou liés aux pratiques et aux politiques de ses partenaires est un sujet délicat, particulièrement dans les cas où un membre de l’OOT est un coauteur. Toutefois, la direction de l’OOT et la corporation Explos-Nature se dégagent de toute responsabilité à l’égard des résultats, discussions, conclusions ou recommandations qui pourraient résulter de l’utilisation, du traitement ou de l’analyse faisant usage en totalité ou en partie de données ou d’informations fournies par l’OOT à des personnes ou organismes externes à l’OOT.

Les coûts de publication et de tirés-à-part sont les responsabilités des chercheurs/auteurs à moins qu’il y ait eu entente préalable. L’OOT veut minimiser et, si possible, éviter les coûts liés à la publication. Cependant, l’OOT reconnaît que certains manuscrits peuvent être soumis à des revues scientifiques ayant des coûts par page publiée. Dans ce cas, la contribution de l’OOT aux coûts de publication sera à la discrétion du directeur de l’OOT. Les coûts pourraient être payés en totalité par l’OOT dans le cas de manuscrits produits en grande partie par des employés de l’OOT ou d’un travail effectué par l’OOT. Dans ces cas, les auteurs acceptent de reconnaître la contribution financière de l’OOT dans les remerciements. Les chercheurs/auteurs s’engagent à remettre un exemplaire papier ou numérique de leur production devant être déposé dans les archives de l’OOT.

Les membres et anciens membres sont encouragés à publier les travaux qu’ils ont accomplis lorsqu’ils étaient à l’OOT, mais doivent se conformer, comme tout autre, à la procédure énoncée plus haut (établissement d’un Accord d’utilisation et de publication des données). La contribution d’un ancien employé dans les publications résultant de son emploi sera normalement négociée avec le directeur de l’OOT.

Dans les cas d’un conflit (lié à la liste ou à l’ordre des auteurs, par exemple), chacune des personnes impliquées doit justifier son opinion par écrit (maximum de 1-2 pages) au directeur de l’OOT. Le directeur choisira alors deux personnes habilitées et indépendantes qui agiront comme arbitres. Le directeur assume le rôle de présider le comité d’arbitrage. Toutefois, si le directeur est parti prenante au conflit, il verra à se faire remplacer par une troisième personne, habilitée et indépendante. Dans le cas de la liste et l’ordre des auteurs, le comité d’arbitrage appuiera sa décision sur la contribution de chacune des personnes, évaluée à partir de cinq aspects de la recherche : la conception, l’élaboration du plan d’échantillonnage, la cueillette des données, l’analyse des données, la préparation du manuscrit. La personne qui aura obtenu le financement ne sera pas nécessairement un auteur, à moins qu’elle n’ait participé activement à la recherche. Le président du comité d’arbitrage fera preuve de neutralité au sein du comité, mais devra trancher s’il n’y pas unanimité des arbitres. Les personnes en conflit acceptent que la décision du comité d’arbitrage soit définitive.

L’OOT retient les droits d’auteurs pour toutes les données remises aux chercheurs/auteurs, à moins que ces droits aient été transférés à un des partenaires de l’OOT.

Utilisation des données de l'OOT

L’OOT vise à ce que ses données et informations soient accessibles à tous les membres de son organisation, ainsi qu’aux autres personnes ou organismes. Le but est de permettre le développement collectif de l’ornithologie, de faciliter le suivi des populations d’oiseaux et de protéger les espèces en péril ou convoitées tout en favorisant la recherche scientifique.

L’OOT désire encourager les membres (actuels ou anciens) de son organisation ou toute autre personne à publier les résultats ou découvertes basé.e.s en totalité ou en partie sur les données de l’OOT dans des revues scientifiques ou tout autre média approprié.

À moins d’indications contraires, les données mises à la disposition des chercheurs/auteurs le sont dans la mesure où ils s’engagent, de bonne foi, à ce que ces données soient utilisées uniquement aux fins identifiées dans l’Accord d’utilisation et de publication des données (p. ex. : la publication identifiée, une thèse, une communication orale ou affichée), si le chercheur/auteur veut utiliser les mêmes données à d’autres fins que celles spécifiées initialement, il doit établir avec la direction de l’OOT un nouvel Accord d’utilisation et de publication des données ou s’entendre sur des modifications de l’accord déjà conclu. Aucune des données fournies par l’OOT ne peut être distribuée à d’autres personnes que celles clairement identifiées comme les auteurs de la demande.

Avant que les données soient mises à la disposition des chercheurs/auteurs ou tout autre utilisateur, l’OOT doit recevoir un exemplaire du Formulaire d’accès aux données & Accord d’utilisation et de publication des données (téléchargement) dûment complété (section 1 seulement) comportant une proposition écrite (1-2 pages maximum) précisant la nature et le sujet de la recherche ainsi que le type de données requises. Si la demande est jugée acceptable, la section 2 de cette demande, qui mentionne les coûts et les conditions s’il y a lieu, sera complétée et sera retourné au demandeur pour l’acceptation des conditions et la signature. Les données demandées seront remises au demandeur une fois que le formulaire signé sera reçu et que la facture sera acheminé au demandeur, le cas échéant.

L’OOT chargera des coûts pour l’obtention de ses données, selon les tarifs en vigueur, déterminés par la direction. Ces tarifs pouvant être inférieurs ou nuls si les demandeurs œuvrent au sein d’un organisme à but non lucratif ou encore s’il s’agit de partenaires de l’OOT. Toutes les décisions concernant les coûts associés à la demande seront prises par la direction. Les coûts, s’il y en a, seront clairement identifiés dans l’Accord d’utilisation et de publication des données.

Depuis 2008, les promoteurs de projets éoliens ont l’obligation de comparer les données d’inventaire de rapaces diurnes récoltées dans le cadre d’études d’impact avec celles des stations de dénombrement qui existent au Québec, soit l’Observatoire d’Oiseaux de Tadoussac (automne seulement), le belvédère Raoul-Roy situé dans le parc national du Bic (printemps seulement) et celui de Saint-Stanislas-de-Kostka dans la région de Montréal (printemps seulement). Le tout est spécifié dans le Protocole d’inventaires d’oiseaux de proie dans le cadre de projets d’implantation d’éoliennes au Québec, du MRN.

En 2024, le coût de la base de données des relevés visuels de rapaces à Tadoussac est établi à 4 350 $ (plus taxes) pour chacune des années de suivi.

Si une demande pour des données inclut un proposé de recherche ou de rédaction qui prévoit une contribution significative de membres de l’OOT, alors les détails sur le rôle des membres, doivent être spécifiés clairement dans l’Accord d’utilisation et de publication des données. De plus, les chercheurs/auteurs, de pair avec la direction de l’OOT, doivent alors établir clairement dans l’Accord d’utilisation et de publication des données, la liste et l’ordre des auteurs de la production visée par la demande. L’objectif de cette exigence étant de clarifier les intentions de chacun afin d’éviter les malentendus à propos de la liste et l’ordre des auteurs et afin de respecter les autres Accords de diffusion et de publication des données en vigueurs ou toute autre entente liant l’OOT avec l’un de ses partenaires. Cette préoccupation vise à ce que toutes les personnes impliquées dans le projet proposé et dans la préparation du manuscrit soient traitées de façons équitables. Les chercheurs/auteurs acceptent de soumettre la liste des auteurs de la production avant la soumission officielle ou la publication pour approbation par la direction de l’OOT. La liste et l’ordre des auteurs pourront être modifiés par rapport à l’entente originale avec le consentement des deux partis afin de tenir compte de changements survenus lors du déroulement du projet.

Dans le cas d’une production interne à l’OOT, les chercheurs/auteurs s’engagent à signaler dans toutes les productions faisant usage, en totalité ou en partie, de données ou d’informations provenant de l’OOT, l’ensemble des partenaires de l’OOT. La liste des partenaires sera établie en fonction des années associées aux données. Elle sera fournie par la direction de l’OOT et spécifiée dans l’Accord d’utilisation et de publication des données. Dans le cas d’une production externe à l’OOT, les chercheurs/auteurs s’engagent à signaler dans toutes les publications ou autres communications faisant usage, en totalité ou en partie de données ou d’informations provenant de l’OOT, la provenance de ces données ou de ces informations en indiquant la source de la manière suivante : « Observatoire d’oiseaux de Tadoussac (OOT), corporation Explos-Nature » .

La révision des articles par l’OOT avant la soumission à une revue scientifique ou la publication d’un rapport est requise par courtoisie, surtout lorsque les travaux, la politique ou les pratiques de l’OOT ou d’un de ses partenaires sont le sujet de la discussion ou des conclusions. La révision est exigée lorsqu’un des membres de l’OOT est co-auteur de la publication. Les chercheurs/auteurs doivent comprendre que la publication de résultats liés aux travaux de l’OOT ou liés aux pratiques et aux politiques de ses partenaires est un sujet délicat, particulièrement dans les cas où un membre de l’OOT est un coauteur. Toutefois, la direction de l’OOT et la corporation Explos-Nature se dégagent de toute responsabilité à l’égard des résultats, discussions, conclusions ou recommandations qui pourraient résulter de l’utilisation, du traitement ou de l’analyse faisant usage en totalité ou en partie de données ou d’informations fournies par l’OOT à des personnes ou organismes externes à l’OOT.

Les coûts de publication et de tirés-à-part sont les responsabilités des chercheurs/auteurs à moins qu’il y ait eu entente préalable. L’OOT veut minimiser et, si possible, éviter les coûts liés à la publication. Cependant, l’OOT reconnaît que certains manuscrits peuvent être soumis à des revues scientifiques ayant des coûts par page publiée. Dans ce cas, la contribution de l’OOT aux coûts de publication sera à la discrétion du directeur de l’OOT. Les coûts pourraient être payés en totalité par l’OOT dans le cas de manuscrits produits en grande partie par des employés de l’OOT ou d’un travail effectué par l’OOT. Dans ces cas, les auteurs acceptent de reconnaître la contribution financière de l’OOT dans les remerciements. Les chercheurs/auteurs s’engagent à remettre un exemplaire papier ou numérique de leur production devant être déposé dans les archives de l’OOT.

Les membres et anciens membres sont encouragés à publier les travaux qu’ils ont accomplis lorsqu’ils étaient à l’OOT, mais doivent se conformer, comme tout autre, à la procédure énoncée plus haut (établissement d’un Accord d’utilisation et de publication des données). La contribution d’un ancien employé dans les publications résultant de son emploi sera normalement négociée avec le directeur de l’OOT.

Dans les cas d’un conflit (lié à la liste ou à l’ordre des auteurs, par exemple), chacune des personnes impliquées doit justifier son opinion par écrit (maximum de 1-2 pages) au directeur de l’OOT. Le directeur choisira alors deux personnes habilitées et indépendantes qui agiront comme arbitres. Le directeur assume le rôle de présider le comité d’arbitrage. Toutefois, si le directeur est parti prenante au conflit, il verra à se faire remplacer par une troisième personne, habilitée et indépendante. Dans le cas de la liste et l’ordre des auteurs, le comité d’arbitrage appuiera sa décision sur la contribution de chacune des personnes, évaluée à partir de cinq aspects de la recherche : la conception, l’élaboration du plan d’échantillonnage, la cueillette des données, l’analyse des données, la préparation du manuscrit. La personne qui aura obtenu le financement ne sera pas nécessairement un auteur, à moins qu’elle n’ait participé activement à la recherche. Le président du comité d’arbitrage fera preuve de neutralité au sein du comité, mais devra trancher s’il n’y pas unanimité des arbitres. Les personnes en conflit acceptent que la décision du comité d’arbitrage soit définitive.

L’OOT retient les droits d’auteurs pour toutes les données remises aux chercheurs/auteurs, à moins que ces droits aient été transférés à un des partenaires de l’OOT.